1/11/11 : Nous savons que je vais être déclenchée le lendemain, alors nous partons nous promener, en sachant que lorsque nous reviendrions par ici, ce sera à trois...

2/11/11 : Cette fois, ça y est, il faut partir pour la maternité. Rendez-vous à 11h30. On enfile les superbes blouses et charlottes, et c'est parti pour le monitoring de surveillance, avant et après la pose du "propess", une sorte de tampon inséré contre le col de l'utérus pour le faire maturer (plutôt désagréable mais pas vraiment douloureux). Les contractions commencent, d'abord indolores, puis de plus en plus sensibles au fil de l'après-midi... Je navigue entre la salle de travail et la chambre double qu'on m'a attribué dans le service maternité, où je suis seule pour l'instant... Fin de soirée, les contractions s'intensifient de plus en plus.

C'est la nuit à présent, le vent souffle très fort et fait trembler les volets, je suis seule dans ma chambre, les bébés d'à côté crient, j'ai très mal, j'essaie de respirer, d'accompagner la douleur, de mettre en pratique mes années de yoga, je marche, je me rallonge, je m'accroupis... j'ai envie de vomir...

3/11/11 : Je tiens jusqu'à 3h du matin, où je retourne voir la chouette sage-femme, jeune et dynamique, qui me suit et va m'accompagner jusqu'au petit matin. Elle m'examine et me dit que j'ai bien bossé (dilatation à 4), je ne vais pas avoir besoin de perfusion. Il faut que j'appelle mon chéri qui était reparti chez nous en début de soirée, pensant que ça durerait beaucoup plus longtemps... La sage-femme me demande si je veux une péridurale, je dis que je peux attendre un peu. Elle m'emmène en salle d'accouchement, je suis tellement mal que je vomis, elle me propose d'appeler l'anesthésiste, j'accepte. La péridurale est posée, c'est une étrange sensation...

La suite est un peu floue, je me repose un peu, je tremble... jusque vers 7h, où les contractions se refont sentir fortement, je sens que ça pousse... 7h30 ou 8h... dilatation complète... on attend maintenant le gynéco...

Je suis en position assise et après quelques poussées seulement, je la vois, sa tête est là, pleine de cheveux, c'est très rapide, le docteur me dit de la prendre sous les aisselles et je la tire en dehors de mon corps. Là voilà sur mon ventre... où elle va rester deux heures, faire sa première têtée... (pendant que le gynéco s'occupe du placenta et de l'épisiotomie à recoudre...) Puis la miss est pesée (2,850 kg) habillée, et shampouinée dans la salle. Nous repartons alors tous les trois dans ma chambre double, qui est à présent occupée aussi par une autre jeune femme et son bébé.

(...) aujourd'hui, notre fille a deux semaines et je n'en reviens toujours pas...

Un immense merci pour tous vos messages & des énormes pensées pour vous toutes...

lili